Archives du tag : enfant

Comment être impliqué entant que parent!

Parents et enfants

En tant qu’être humain nous avons besoin d’une attention particulière pour renforcer notre confiance en nous-mêmes. Encore plus pour un enfant qui est un être si fragile et qui est dans une phase où il a besoin de se sentir valoriser. Un parent joue un rôle substantiel dans la vie d’un enfant, ce dernier a besoin d’un temps particulier qui lui sera consacré.

Comment devons-nous comprendre nos enfants ?

Un parent peut apprendre à comprendre la psychologie de son enfant, ne vous inquiétez pas vous n’avez pas besoin d’être un spécialiste pour savoir ce qu’il aime ou déteste, ce qui lui rend bien, ce qui l’accable,comprendre ses besoins. Vous travaillez pour subvenir aux besoins de votre enfant, vous rentrez très tard trèsextenués mais il est primordial de créer du temps pour lui.

Laissez-moi partager avec vousmon parcours :

J’ai été élevée dans une famille monoparentale.  Ma mère étant seule, était extrêmement occupée et devait tout gérer.

Me préparer mon petit-déjeuner, ma boite a lunch, me faire étudier une dernière fois avant de rentrer en classe. Elle se rendait à ses occupations et se dépêchait pour retourner me chercher à l’école…. Ses journées se déroulaient ainsi, on avait l’impression que ma mère faisait une guerre à son grand allié, le temps.

Ma mère ne s’était pas laissée broyer par tout ça et trouvait toujours du temps rien que pour moi, elle s’intéressait à mes dessins, elle analysait mes travaux créatifs, elle me posait des questions sur mes nouveaux amis à l’école, elle me faisait rire parfois avec des blagues.

Ma mère m’aidait à construire ma personnalité et voulait éviter que j’aie un manque de confiance en moi.

Chaque famille est unique et a son propre mode de vie mais n’oubliez surtout pas de dédier du temps à votre enfant. Aucun  parent n’a envie  de voir son enfant devenir agressif, dépressif ou malheureux. Pour éviter ceci, vous pouvez commencer par montrer de l’intérêt pour tout ce qu’il fait ou dit. Faites-le se sentir en sécurité surtout dans la conjoncture dans laquelle nous nous retrouvons ces jours-ci. Ne pas accorder assez de temps à votre enfant lui fera penser qu’il n’a pa assez de valeur à vos yeux et pourra commencer à afficher des comportements inadéquats pour attirer votre attention. Certains moments peuvent vous paraitre insignifiants mais ont une valeur inestimable pour l’enfant.

Faites des activités ensemble : priez, aller voir ses spectacles, intéressez-vous a tout ce qu’il fait à l’école, aidez avec les leçons et devoirs, faites des courses, faites des tâches ménagères, lisez lui des histoires, riez ensemble, faites-lui des chatouilles….

Cela contribuera grandement au progrès de l’enfant et surtout renforcer le lien qu’il y a entre vous. Ne mettez surtout pas l’accent sur la durée des moments passés ensemble mais plutôt sur la qualité. Soyez complètment présent en mettant de côté tout appareil électronique. Tout comme  l’enfant a besoin d’être seul pour se construire mais il a aussi besoin de son parent pour mieux développer ses différentes capacités et surtout son estime de soi.

Annabelle Jean

Assistante administrative

Développement du langage oral : principe facile!

La Ressource

Plusieurs parents m’ont souvent posé la question : est-ce que le langage de mon enfant se développe normalement?

Il est vrai que le langage est important lorsqu’on parle d’apprentissages, car, dans le système de l’éducation, l’enseignement se fait à travers le langage (en modalité orale et écrite). Ainsi, la réussite scolaire rime très souvent avec de bonnes habiletés langagières.

Donc, l’une des choses que l’on regarde souvent pour évaluer le bon développement de notre enfant est son niveau de langage. Il est facile de se mettre à comparer notre enfant avec les autres du même âge, surtout si c’est notre premier enfant. Il faut par contre se rappeler que tous les enfants évoluent à leur rythme et qu’il peut y avoir des différences.

En effet, certains enfants ont de plus grandes forces dans certains domaines, alors que d’autres domaines s’avèrent un plus grand défi. Cela se remarque facilement lorsqu’on porte attention aux autres habiletés qui se développent: s’assoir, se tenir debout, marcher, manger seul, etc. Certains enfants se développent plus rapidement au niveau « moteur » que « langagier», alors que pour d’autres c’est tout à fait le contraire.

Alors, faites attention aux comparaisons rapides!

Pour vous aider à y voir plus clair, voici un principe simple à retenir:

  • Vers 1 an (entre 12 et 18 mois) : votre enfant devrait être capable de dire au moins un mot, même si celui-ci n’est pas bien articulé (ex. le mot papa prononcé «dada»).
  • Vers 2 ans (entre 18 et 24 mois) : votre enfant devrait avoir plusieurs mots dans son vocabulaire et être capable de combiner deux mots (ex. «maman partie»). Encore une fois, les sons ne sont pas toujours bien articulés en raison de leur jeune âge.
  • 3 ans et + : votre enfant devrait pouvoir créer des phrases, celles-ci sont souvent très simples et courtes pour commencer (ex. «Moi veut encore du jus»). Plus l’enfant grandit, plus les phrases sont complètes. Vers l’âge de 4-5 ans, on devrait comprendre 100% de ce que l’enfant nous dit.

Rappelez-vous: ces principes ne sont que des points de repère! Il se peut que votre enfant soit plus rapide ou prenne plus de temps à atteindre ses étapes. Si vous avez des questionnements ou des inquiétudes, il est important de consulter en orthophonie.

Évolution d’un enfant: chose fragile!

laressource-haiti-enfants-bonne-évolution

Lorsque je rencontre un parent pour la première fois, je lui pose plusieurs questions. Ces dernières me permettent d’avoir une idée du tempérament de mon futur élève, mais aussi de mieux comprendre d’où provient la difficulté dont il fait face.

Très souvent, je me retrouve face à des parents surpris de mes questionnements, qui parfois les ramènent aux premières années de la vie de leur enfant. Cependant, en maintes fois, ces questions m’ont permis de toucher à ce qui aurait causé la pente descendante sur laquelle il se trouve.

Tout commence à la grossesse, si durant cette période la mère vit des moments difficiles, le fœtus automatiquement les vit aussi. Ces derniers peuvent être du point de vue émotionnel ou physique (repos au lit, accident, séparation avec conjoint, etc.)

Autre point très important à considérer, c’est l’accouchement. Le moment où l’enfant vient au monde est une période cruciale. Un accouchement qui a été difficile peut éventuellement faire du tort à un enfant.

C’est sûr et certain, que si l’élève a eu des otites répétées, ou des problèmes de vision, que cela puisse aussi contribuer à quelque soit la difficulté à laquelle il fait face. Au fait, dès qu’un problème académique surgit, les oreilles et les yeux doivent être automatiquement vérifiés, pour s’assurer que ce n’est pas causé par une déficience à ce niveau.

De plus, des situations malheureuses comme un deuil ou un traumatisme peuvent affecter l’enfant périodiquement, ou encore sur une plus longue durée, si cela n’est pas pris en charge correctement.

Si un enfant est marginalisé socialement par ses pairs, ou s’il a une relation difficile avec ses parents ou ses frères et sœurs, ou même encore son professeur, cela peut ralentir son épanouissement.

Certaines fois, nous adultes, commettons l’erreur de penser que quelque chose d’insignifiant pour nous devrait aussi l’être pour nos enfants. Cependant, c’est l’erreur à ne pas commettre. Un fait aussi simple, comme un déménagement (non préparé), peut causer beaucoup de tort.

Nous avons la responsabilité de penser autrement, pour contribuer du mieux que nous pouvons, à la bonne évolution de nos enfants!